Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 12 août 2014

Mes grossesses fabuleuses, épisode 2 : L’accouchement de Pilou



Voici le récit de mon premier accouchement, reprenons là où nous nous étions arrêté.

Il est 4h du matin, je réveil chéri, il faut se préparer, quelque chose se passe, à ce stade là je dois aller à l’hôpital, nous partons … 

Nous avons 1h de route de nuit, c'est parfait pour circuler (oui je suis en campagne j'ai préféré l'option grande ville plutôt que le rikiki hôpital à coté de chez moi, les récits des accouchements dans celui ci n'étant pas encourageant...). 

A peine arrivé depuis 10 minutes dans la voiture que les contractions se sont intensifiées, je hurle déjà comme une castafiore ! Mon homme reste zen mais ne comprend pas vraiment, il pense que j'exagère, il allume la radio pour moins m'entendre le malin, et bien non messieurs, on exagère rien du tout !! Chaque femme sent les contractions différemment, et pour moi forcément c'etait affreux et ça ne faisait que commencer... 

Echographie 3D
Echographie 3D de Pilou

Cette douleur se propageant de l'intérieur, venait et revenait toutes les 4mn, je sent toujours bébé bouger, nous arrivons aux urgences gynécologiques, nous sommes réceptionnés et mis dans une première salle où nous patientons 30 mn. Je hurle, je pleure, je me tord de douleurs, je ne sais plus comment me mettre, que faire ? Comment faire ?
La sage femme vérifie le col, il est à 3cm, bébé est chevelus nous dit elle ! (forcément avec la tignasse de maman ça ne pouvais pas être autrement !! ) 

On me transfert dans une salle spéciale pour patienter le temps des contractions, il y a une baignoire et tout ce qu'il faut, mais rien ne va, je me sent un peu mieux à califourchon sur un coussin spéciale, je continue de hurler de pleurer de crier dans tout les sens, elle me disent de respirer pendant la contraction, je tente mais ça ne fonctionne pas je suis dans un autre monde à chaque contraction, je me transforme comme dans le film l'exorciste, je suis POSSÉDÉE pendant cette attente de 2h, oui c'est le mot à chaque contraction ! Je ne pense qu'à une seule chose : PERIDURALE ! 
Viens enfin ce moment tant attendus, il est 8h du matin, la pose de péridurale, on me la fait, j'ai de la chance aucune contraction le temps de la pose, 1 minute passe et je ne ressent plus rien, c'est le bonheur, la fin du cauchemars.

C’était sans penser que j'allais revivre en pire ce que j'avais vécus... 1h40 après la pose de ma péridurale, ma pochette d'anesthésiant est vide, la sage femme qui gérait mon dossier fini son service, une seconde prend le relais, elle n'est pas de bonne humeur, je commence à ressentir la douleur revenir, je les alertes et là, cette dame me répond, non on rechargera pas, pour accoucher vous devez sentir ! J’était estomaquée mais tiraillée par la douleur je ne pouvais rien faire dans mon triste état.
La douleur est donc revenue tellement intense que j'ai cru m’évanouir avant de sortir mon Pilou, je hurle pendant 50 mn et la je sent bébé à la sortie, je doit pousser ... J'appel, je hurle, chéri part chercher quelqu'un.
Elle arrive, enfile ses gants, je pousse 5 mn, à un moment donné je lui hurle d’arrêter ce qu'elle fait (je ne savais pas ce qui se passait mais je sentait quelque chose de douloureux en plus de tout), mon Pilou arrive j'ai tout sentis je suis choquée, mais j'ai mon Pilou sur moi il est merveilleux, ce petit être tout fragile sortis de mon corps, mignon et tellement en accord avec moi, son regard me parle, je le sais miens, c'est mon fils, je l'aime.

Mon bébé à sa naissance
Pilou quelques minutes après sa naissance


Cette satanée sage femme m'avait coupée , elle me recoud pendant 15 minutes  je hurle à chaque crochets et points à l'endroit mal placé, je souffre terriblement j'ai hâte que cela se termine, je reste choquée je suis pas au meilleur de ma forme, heureusement que mon fils est là. On me met en chambre, je suis très fatiguée.

La suite au prochain épisode : Ici Mes grossesses fabuleuses, épisode 3 : Après l'accouchement 

                                                                                                                                                  Amanda

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire ? C'est ici !