Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 9 juin 2015

Perdre pied...


J'ai été absente cette semaine, beaucoup de choses se sont passées dans ma petite vie, bien que je partage beaucoup avec vous, j'ai ressenti le besoin de m’éloigner quelques jours...

Vous ne l'avez peut-être pas remarqué puisque chaque matin, je passais en coup de vent et que la journée Amanda prenait le relais naturellement (c'est une force d’être deux). 

Le blog n'a pas souffert de mon absence (je vais juste passer quelques nuits blanches pour rattraper mon retard mais ça c'est ma faute...)

 
Crédit photo Google

Le besoin de me retrouver, de prendre le large, non pas seulement face au blog, mais face à toute ma vie. 
J'ai senti que je perdais pied comme jamais, un vide dont je ne peux pas voir le fond.
  Le néant !!! 
 Quand j'y pense, il me donne le cafard et les larmes me montent !




 Cette semaine, tous les projets que j'ai fait pour les années à venir se sont effondrés en moins de deux minutes, nous avons subi mauvaises nouvelles sur mauvaises nouvelles... 

 Vous connaissez certainement vous aussi ces journées ou à peine elles commencent, vous avez envie de vous recoucher ?

Cette semaine, c'était le moment pour moi de me remettre en question, 
remettre en question une bonne partie de ma vie et de ce que j'attendais d'elle. 
 Outre les mauvaises nouvelles reçues dernièrement, j'accumule les tuiles depuis le début de l’année comme si 2015 me portait la poisse comme jamais.
 Un étouffement, un manque de clarté dans mon petit monde... 
Le clash intérieur, je ne l'avais jamais subi auparavant. 
 Je n'étais jamais aussi atteinte par la pénibilité de la vie à tous les niveaux !! 
Ce moment où j'ai perdu un morceau de ma joie de vivre, quoi que l'on ai pu me dire, je n'arrivais pas à sourire. 
 Impossible d’apercevoir une éclaircie, la montagne qui se lève devant moi me semble aujourd'hui insurmontable !!!
C'est le fond du gouffre, cette semaine à 20 heures j’étais couchée (et pourtant, je ne suis pas du tout une couche-tôt !), dès le début de la journée des migraines atroces me tiraillaient mais surtout toute la journée, je me passais en boucles les échappatoires possibles pour ces soucis !

 Je ne suis pas le genre de personne qui s'isole et qui gamberge, non, je suis une battante qui va au front coûte que coûte ! 
 Mais À l'heure d'aujourd'hui la battante a perdue la guerre avant même d'avoir rejoint le champ de bataille !!

Que faire ? 
Que dire ? 
 Comment avancer quand toutes les issues ne seront pas forcement bonnes ?

À cet instant, j'aurais aimé avoir de nouveau plus ou moins 5 ans, ne plus avoir des responsabilités qui m'incombent chaque jour, parce que les décisions que je prendrais joueront sur mes petits.
  J'aimerais avoir cette insouciance que l'on nous vole sans que l'on s'en rendent compte... 
J'aurais aimé avoir simplement pour problème le fait que ma poupée ai perdue sa chaussure, mais non, j'ai grandie !!

Peu importe l'issue, eux aussi subiront le tout... 
J'ai peur, c'est pour cela que j'ai perdu pied. 
Oui, j'ai peur, j'ai peur de demain et des mois qui arriveront...
  Peur de ne pas pouvoir apporter la solution miracle à ma famille. 
Si j'échoue qu'arrivera-t-il ? 
En revanche, si tout se passe bien la délivrance ne sera que meilleure si elle est partagée!

J'ai la chance d'avoir un époux extraordinaire, il me soutient coûte que coûte et nous sommes une équipe. 
  Heureusement qu'il est là et sincèrement, je ne le remercierais jamais assez de prendre soin de nous.

Bien sûr, tout mon article sera peut-être un peu confus, il est écrit simplement parce que j'ai besoin de le dire. 
Besoin que le tout sorte, comme pour l'exorciser et me dire que le mal est passé ! 
Vous n'aurez pas tous les détails, j'aime être une blogueuse mystérieuse (haha)... 

Je vous embrasse.

Sophie



Cela vous est-il arrivé aussi d'être dans des situations que vous n'arriviez plus à gérer au point de perdre pied ?


10 commentaires:

  1. aurore mariolle9 juin 2015 à 10:16

    courage sophie , on fini toujours par voir le bout du tunnel , je sait de quoi je parle , il faut rester unis coute que coute , et le soleil , la joie et le sourire reviendra .

    RépondreSupprimer
  2. en effet c'est pas facile tous les jours, garde espoir, tes rêves finiront bien par se réaliser.
    tu trouveras ici beaucoup de réconfort je pense
    bon courage

    RépondreSupprimer
  3. Et bien :(
    J'espère qu'il ne se passe rien de trop grave et irréversible dans ta vie et que tu trouveras une solution aux problèmes qui te font face.

    J'ai confiance en toi et je sais au plus profond de moi que tu feras de ton mieux et prendra les décisions les plus appropriées pour toi et ta famille.
    Raccroche toi à ce que tu peux et qui te donnent encore du plaisir:tes proches ton blog un loisir quelconque...

    J'ai eu un peu une période comme ça il y a 3ans et demi lors du décès de mon père.Ma fille avait alors 3 ans et j'étais enceinte d'un peu plus de 8 mois.Personne ne savait qu'il avait un cancer,lui et ma mère compris et son décès a été une grosse surprise et a été très rapide.
    A ce moment là j'ai pris sur moi et vécu ça un peu de "loin" car je voulais calmer la danse des contractions qu'il y avait dans mon ventre.
    Du coup 1 ou 2 mois après,au moment ou j'ai vraiment réalisé et fais face à mon deuil ,les autres avaient déjà "accepté" ,je me suis alors retrouvé seule face à toute cette tristesse et émotions et face à la maison ,face à un bébé et une petite fille qui avait besoin de moi.Tout ça sans leur faire voir que ça n'allait pas.Ca n'a pas été facile,loin de là mais je me suis raccroché aux petites choses qui me faisaient encore sourire à ce moment là.

    J'espère de tout mon coeur que tout ira bien pour vous <3<3<3
    Bon courage

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu ton histoire avec émotion! Moi aussi j'ai traversé et je dirais même que je traverse un long tunnel depuis quelques mois, et pourtant j'ai découvert que j'ai des ressources inestimables, ajouté à ce d'autres mauvaises nouvelles se sont accumulées ces dernières semaines, ce que je croyais résolu depuis longtemps a resurgi, ouvrant une autre faille chez moi, réactivant de très mauvais souvenirs avec leurs flots de mauvaises questions!
    Mais voilà, ma jolie, au fond de moi, demeure une joie de vivre inextinguible, et je peux te dire que malgré tout ce que je vis dans ma vie, à l'intérieur de moi cette étincelle de folie est toujours prête à exploser et à rendre ma vie tellement folle! Et moi je lui réponds oui finalement!
    je te souhaite le meilleur et que tes rêves soient!

    RépondreSupprimer
  5. Et oui j'ai connu aussi cette situation délicate et cette sensation qu'on y arrivera jamais que c'est perdu d'avance.
    Il faut tenir, pour toi, pour ta famille car comme tu le dis tu es une femme forte mais sensible à la fois.
    Tu trouveras les ressources nécessaire pour t'en sortir, j'en suis convaincu.

    RépondreSupprimer
  6. Bon courage Sophie ! J'espère que tu vas vite sortir de cette mauvaise passe !

    RépondreSupprimer
  7. c'est bien que tu extériorises tes sentiments.
    J'espère qu'il ne se passe pas quelques chose de trop grave.

    plein de bisous de réconfort.

    Bisous.
    Sandra

    RépondreSupprimer
  8. Pat Buyse Chevallier9 juin 2015 à 22:35

    Comme je te comprends Sophie , je suis dans la même situation depuis 8 mois. Ma vie m'échappe , j'ai perdu pied ..... Chaque jour est un combat .... C'est bien que tu puisses extérioriser ton mal être. Bon courage ma belle . J'espère de tout coeur que tu vas vite remonter la pente . Pleins de gros bisousssssssssss

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour ! C'est déjà une très bonne chose de mettre des mots sur son mal-être ! C'est difficile mais vous pouvez déjà commencer par traiter chaque chose par priorité et surtout apprenez à vous relaxer et à prendre du recul. La vie va trop vite, les décisions à prendre également alors levez le pied. Courage!

    RépondreSupprimer
  10. bon courage sophie je sais ce que c'est perdre pied et c'est dur de remonter heureusement mon fils est la il me fait rire et fais des gros calins car c'est pas avec mon homme il est pudique montre pas ses sentiments me prendra pas dans ses bras pour me reconforter demain j'ai une intervation chirurgicale il sait très bien que je suis tres angoissé limite a pas y aller et en plus le jour des 6 mois de mon bébé il s'en fout il me dit pas ça va aller etc..... tu as de la chance d'avoir un mari qui prend soins de toi

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire ? C'est ici !