Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 22 juillet 2015

Et pourtant j'ai cinq soeurs !


Je suis issue d'une famille nombreuses, ma mère a donnée naissances à 6 filles. 
J'ai grandie et n'ai manqué de rien, 26 ans après il ne reste pas grand chose de cette fraternité... C'est triste !
 Nous étions proches à l’époque, nous jouions aux Barbies ou à la balançoire.
Nous nous battions mais cinq minutes après nous finissions dans les bras ..
Des filles ça se chamaille beaucoup, pour un oui, pour un non au grand dam de mon papa...

 Aujourd'hui je fait le bilan, je fait le vide, le point sur ce que j'ai tout autour de moi après une période très sombre (j'en suis pas encore sortie d’ailleurs) où

Je ressent chaque jour un peu plus que je ne suis plus entourée, j'ai bien une belle famille qui prend soin de moi mais où son passées mes sœurs ? 
Le "à la vie à la mort" prononcé quand nous étions enfants est-il devenu du vent ? 
 Être du même sang ne signifie donc plus rien ? 

famille
Crédit photo Google
J'ai toujours été différente d'elles je le sais, je l'ai toujours ressentie.
Des centres d’intérêts différents, des aspirations dans la vie différentes, des rêves complétement opposés mais j'ai un sens aiguë de la famille.
Elle est sacrée à mes yeux ! 



Il y a 5 ans, j'ai pris la décision de déménager pour le bien de mon propre foyer et je savais que ce serais compliqué de voir les miens mais au point de ne plus avoir de leurs nouvelles, non je n'y aurais pas cru.
Le simple fait de partir ma littéralement sortie de leurs sphère familiale, enfin je le ressent comme ça aujourd’hui.
Certes je vois quelque fois ma petite sœur ou une de mes ainées mais qu'en ai t-il des autres ?
Pourquoi aucun appels ?
Pourquoi faire comme si je n'existais plus ?


 Il y a des réponses que je peux me donner bien sûr, je vous avais parler d'un des soucis avec mon ainée (ici) depuis deux ans je ne lui ai pas parlé, certaines ont prit parti et nos rapports ont changés.


Alors maintenant, on avance et on fait comme si la famille n'était plus rien ? 
Mes enfants ne connaissent quasiment pas leurs tonton et tata, ni cousin et nièce, et moi je souffre en silence.
C'est un malaise qui existe depuis longtemps en moi, j'ai des sœurs mais jamais elles ne m’épaulent quand la vie est difficile. 
Je ne conçoit pas le rôle de la famille comme ça, je voudrais que mes enfants s'entendent, se protègent et se cajolent si il en auraient besoin.
 Qu'il soit là les uns pour les autres en toute circonstance. 
Oui j'ai un franc parlé qui fait de moi une bête noire parfois mais est ce vraiment un défaut ?  


La famille n'a t elle vocation qu' à existé quand on est enfants ? 



Je me sens désormais seule et isolée de ma famille depuis un petit moment, comme si la vie nous avait littéralement divisés pour de bon.
Je les aimes tout autant, il m'arrive souvent de penser à mon mariage où nous étions toutes présentes et toutes en parfaite harmonie, c’était il y a 3 ans !  


Le temps ne se rattrape pas malheureusement mais la solitude qui persiste dans mon cœur a fait son chemin...

Je le sais, jamais plus nous ne seront réunie, jamais plus nous ne rigolerons aux éclats un soir de noël toutes ensemble.


C'est terminé, comme si une page de ma vie d'enfant s’était tournée il y a près de deux ans. 
Comme si désormais nous étions des inconnues du même sang à jamais...




 Sophie




Et vous, comment son vos rapports familiaux ? 



8 commentaires:

  1. patricia froissard22 juillet 2015 à 22:05

    cc courage Sophie , moi à peu pret meme histoire sauf que fille unique est tous le monde m'a tournée le dos sauf mes parents mais décédée malheureusement maintenant que moi est mon mari en plus partie en bretagne heritage de mes parents , pas d'enfants en plus cause maladie est quelque fois c'est dur dur heureusement qu'il y a le net est mes amies sinon bien seul gros bisous patricia

    RépondreSupprimer
  2. Votre histoire me parle !!!
    Y a toujours un laissé pour compte dans toutes les famille dans la même c'est mon compagnon mes filles et moi. Bon courage je vous souhaite que tous s'arrange pour vous

    RépondreSupprimer
  3. Très compliqués, intenses mais complexes, j'ai connu moi aussi des mises à l'écart, l'indifférence et le jugement de ceux qui m'étaient chers, j'ai appris comme toi que finalement les liens du sang ne résistent pas aux mots, à la sincérité, aux blessures de la vie. Et même si au fil des années tout s'est arrangé, à mes yeux, parce que j'ai persisté dans mon amour pour eux, rien n'est plus comme avant! Je me suis sevrée d'eux définitivement et j'ai gagné en détachement.
    Bon courage à toi et dis toi bien que tu as fait ce que TU croyais bien, que tu as mené ton propre combat et que peut-être rien n'est perdu, la vie et l'amour sont là, tout est possible!

    RépondreSupprimer
  4. coucou , ces dur de lire cette article , j'ais une grande soeur et un grand frère , avec ma soeur on se voit peut mes on s'appel régulièrement :) , avec mon frère , pareil on se voit très peut on s'appel très peut aussi mes on c'est aussi bien lui que moi que nous pouvant compter l'un sur l'autre .

    RépondreSupprimer
  5. Plein de courage , sa ne doit pas être facile chaque jour , j'espère que sa s'arrangera tôt ou tard ..

    RépondreSupprimer
  6. Dur d'avaler cet abandon familiale .....mais je vais dire qu heureusement , tu as tes enfants et ton mari .
    Je ne vois plus mes parents depuis des années (ils ont vu une fois ma fille de dix ans ).....je ne vois ni mon frère ni mes soeurs .Je me croyais proche d 'elles .....mais je me trompais....j étais là seule à voir les choses comme ça.C'est une incompréhension totale et ça fait vraiment mal .
    Je suis heureuse d'avoir mes enfants et j espère qu'ils seront proches plus tard .....parce que c'est difficile de se dire qu'on ais seule ...alors qu on pourrait ne pas l'étre
    je comprends vraiment ta douleur .....c'est un deuil à faire .....et c'est très long
    Bon courage :)

    RépondreSupprimer
  7. Quel dommage... ça donne vraiment l'impression d'un gâchis, cette belle fratrie qui s'est détendue... Mais c'est la vie, comme on dit, j'imagine, et parfois il n'y a pas grand-chose d'autre à faire que de se recentrer sur les proches qu'il nous reste. J'ai deux sœurs dont une a déménagé loin. Nous ne sommes sans doutes pas aussi proches que je l'aimerais, mais tout de même je n'imagine pas rompre le lien avec elles une seconde donc j'espère que ça durera comme ça jusqu'au bout !

    RépondreSupprimer
  8. tout ceci est bien dommage et triste, :(
    Chez nous, nous sommes trois soeurs et j'espere jamais vivre ce qui t'arrive ! nous sommes complices, confidentes et très unies, nous avons qu'un ans d'écart, du coup tres facile d'être sur la même longueur d'onde
    Bon courage ma belle

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire ? C'est ici !