Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

vendredi 10 juillet 2015

N'oubliez jamais de dire "je t"aime"


N'oubliez jamais de dire "je t"aime" à vos proches.
 Parce que demain est incertain et cela pourrait vous ronger toute votre vie.

image je t'aime
Un remord, un regret que jamais vous n'oublierez, le temps passera, mais cette simple phrase non dite par pudeur vous hantera à jamais.

C'est de par mon vécu que j'en viens à ce constat, toujours dire ce que l'on a besoin que nos proches savent avant qu'il ne soit trop tard.

J'ai perdu ma grand-mère en juillet il y a plusieurs années maintenant, une étape douloureuse de ma vie que j'ai eu beaucoup de mal à accepter (beaucoup de mes démons de jeunesse viennent de là) et que je n’accepte toujours pas, mais je vis avec. 
Je ne la voyait pas beaucoup (nous vivons à des km) et j’étais jeune, quand on est enfant, on ne pense pas perdre un être cher.


On ne s'y attend pas, on se le prend en pleine tronche le moment venu.
C'est douloureux, quand on a 11 ans, c'est douloureux à tous âges d’être confronté à la mort de toute façon.

gif bougie Ma grand mère est décédée d'une tumeur au cerveau diagnostiqué trop tard, les médecins traitaient les yeux et n’ont fait que le scanner qui a donné le diagnostic le 1er juillet, elle nous a quitté le 14. 
 Nous étions venus la voir ce même jour, nous arrivions à peine chez mon cousin qu'ont nous annonçait qu'elle était partie.

Pas de dernier au revoir, pas de dernier bisous, pas de derniers mots échangés...


Quand elle est partie, le monde s'est effondré sous mes pieds simplement parce qu'elle s'en allait pour toujours, mais aussi parce, je ne lui ai jamais dit, je t'aime de son vivant. 
Je le lui ai soufflé dans l'oreille du haut de mes 11 ans quand elle était allongée là toute froide. 
C'est la dernière image que je garde en moi, bien sûr un enfant de 11 ans n'a pas besoin de "voir" un mort, mais je l'avais exigé auprès de mes parents.
  Elle ne pouvait pas partir comme ça, c'était inachevé.

Jamais elle ne m'entendra le lui dire de vive voix, jamais elle ne verra la lueur dans mon œil d'enfant la regardant avec amour. 
 Je souffre de ce simple fait.

Une souffrance qui m'a menée droit à la décadence et aux excès en tous genres (pardon à mes parents ...) , j'étais devenue ingérable. 
C'est aussi quand elle est partie que je me suis prise de passion pour les écrits, j'ai retranscrit une partie de ma vie, je ne l'écrivais pas pour moi, mais pour elle. 
Chacun des mots posés sur ces petits carnets avec mon liner rouge s’adressait à elle. 
J'ai écrit des années durant ma vie, chaque soir comme un rituel pour qu'il n'y ait jamais de fin entre elle et moi.
 Il me faudra l'aider d'un psychologue à l’époque pour que cette compulsion de lui écrire s'arrête . 
Pour que je comprenne qu'elle n'était plus là et qu'elle ne lirait rien de tout cela.

J'ai passé des nuits à rêver d'elle, bien souvent si je la croise dans mon sommeil, c'est pour m'avertir que la vie va me malmener. 
Qu'on y crois ou pas, elle a été un ange gardien plus d'une fois, je sais que cela peut paraître surréaliste, mais elle a été la plus d'une fois en rêve quand il se passait des choses délicates pour moi !
 

Aujourd'hui, 15 ans après je reste avec un goût de pas fini. 
 L'inachevé a un goût amer qui chaque année en juillet me fait profondément de mal.
  Pour ne jamais l'oublier et enfin lui dire le "je t'aime" jamais prononcé, j'ai offert son prénom à ma fille
 (j'en avais parler ici),



aile ange
crédit photo Google

 Si je pouvais être un ange juste un soir, je caresserai son visage et enfin, je lui dirais à quel point le monde est beau comme elle me l'avait décrit, mais que la beauté est fade sans sa présence pour la contempler. 

Si je pouvais être un ange, je lui dirais simplement que je l'aime afin de pouvoir délivrer mon âme de ce poids qui me fait tant de mal.



Je ne veux pas l'oublier mais enfin juste apprendre à accepter qu'elle nous a quitté.

  N'oubliez jamais de dire "je t'aime " à vos proches, la vie est courte, elle peut vous ôter ceux que vous aimez sans que vous ayez eu le temps de vivre à leur coté.



Sophie 

5 commentaires:

  1. Très émouvant. Je ne sais pas le dire (sauf à mon chéri), mais je le montre chaque jour à ceux que j'aime (en prenant soin d'eux, en prenant des nouvelles chaque semaine etc). Ils savent que ça veut dire "je t'aime".

    RépondreSupprimer
  2. tu m as fait pleurer.....jai vécu la méme chose que toi , mais c'était ma tante qui est partie .....
    Ensuite beaucoup d autres ont suivi ; jusqu'en 1996 ou j ai perdu le papa de ma fille ainée , l homme de ma vie .Je n ais pas pu lui dire au revoir mais on se disait notre amour .
    Avec ma fille ainée on se dit toujours je t Aime mais mes deux enfants ( de ma nouvelle union) ni arrive pas et je ne sais pas pourquoi, par pudeur ? pourtant je leur dis sans cesse !!! c est tellement important

    Sois sur que ta grand-mère c'est que tu l aimes !!!

    RépondreSupprimer
  3. je vous comprends, j'ai perdu ma mamie, ma meilleure amie en fait, il y a 14 ans, 2 mois après la naissance de mon 2ème enfant, elle a tout juste eu le temps de le voir, elle avait 67 ans et encore de choses à faire avec moi et elle est partie sans crier gare, sans que je ne puisse lui tenir la main, sans pouvoir lui dire je t'aime, elle est partie toute seule, sans personne avec elle, elle a dû avoir peur, avoir froid, et je ne le savais pas; elle me manque chaque jour! chaque couture (elle était couturière) est un hommage à cette femme extraordinaire qui me racontait des histoires, m'emmenait à la plage, au ciné, voir hollidays on ice...c'était le bonheur et je ne le savais; alors OUI, n'oublions pas de dire à ceux qui sont là qu'on les aime...merci pour votre message, douloureux, mais beau et profond, empreints d'émotions et d'humanité, de douceur et de tristesse.

    RépondreSupprimer
  4. Comme tu as raison... Et pourtant j'ai du mal à dire je t'aime, avec mes parents on ne se l'est jamais dit par exemple. J'ose espérer pourtant qu'on sait au moins assez se le montrer !

    RépondreSupprimer
  5. magnifique article ! je suis certaine qu'elle vous regarde et est fière de vous, fière de cette personne que vous êtes devenue !!!
    Moi c'était mon papy que j'ai perdu il y a 2 ans, ma 1ère confrontation à la mort et surtout d'une personne qui avait une grande importance pour moi. Ils veillent sur nous :)
    Bonne soirée

    Max Val

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire ? C'est ici !