Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mercredi 6 août 2014

Mon bébé n'était pas comme celui des magasines !

Quand on accouche, on s'attend toute à un bébé qui mange puis dort 3 a 4 heures après son biberon, tel qu'il est décrit dans les magasine pour parents. Hélas, je crois que l'on m'a menti et je me suis senti totalement désemparée. 


 Ma Nounou, était un bébé très éveillée et ceux dès la naissance, elle pleurait et dormait comme tous les bébés en théorie. J'étais allaitante, je pensais que si elle pleurait toutes les heures, elle avait faim et que je devais lui donner à la demande, ce que j'ai donc fait. J'avais tort, enfin en parti. 
Nounou refusais d'être allongée , un vrai calvaire , le cododo est devenu mon meilleur amis pour que je puisse continuer à tenir debout. 
Elle régurgitait, mais juste un peu, j'ai pensé à un trop-plein, tous les petits bébés de 0/1 mois régurgitent. 
Elle voulais les bras, j'ai pensé a un besoin de contact.
 Lors de la visite des 1 mois j'ai fait part à mon médecin des difficultés d endormissements de Nounou , de jours comme de nuit (jamais elle ne relâchais la pression). Je lui ai fait part de mon inquiétude de ses régurgitations. Pour lui tout allait bien, mais pour moi, en mon fort intérieur de maman quelque chose clochait. Mais j'ai suivi l'avis du professionnel et je n'ai rien changé à mes habitudes ! 

Pourquoi ce petit être si mignon me réclamais 20 à 30 fois le sein la nuit ? Pourquoi la position allongée la faisait souffrir (même dans le landau, elle hurlait) ? Et surtout pourquoi à deux mois, elle régurgitait encore autant ? 




J étais perdu,  nous avons eu la visite des deux mois, de nouveau je parle de ses régurgitations, de nouveau l'on m’envoie balader j’obtiens tout de même un "faire des biberons épaissis "(oui mais j'allaite moi !!!! ) !
 Le soir même Nounou dormais tranquillement sur moi, quand soudain, elle se mis a fait un bruit étrange j'ai donc essayé de la réveillé mais impossible !!! 
 J'étais Paniqué, au lieu de se réveiller, elle ne respira plus ... J'ai cru la perdre à cet instant. 
Nous sommes partis en urgence à l'hospital où tout une batterie de tests a été faite , Nounou y est resté 72 heures en tout, un déchirement pour moi de laisser mon bébé tout seule. 

Enfin le verdict fini par tomber, elle avait fait un malaise Vagal dût au RGO. 
Le mot RGO fut enfin posé pour la première, fois, j'ai enfin pu mettre un mot sur le mal dont souffrait mon bébé, un Reflux gastro-œsophagien interne * (car très peu de régurgitations ) . 




Nounou fut sous traitement Gaviscon +  Polysilane , mais malgré cela le RGO étais très présent. 
J'ai investi dans une écharpe de portage pour la soulager à la maison et dans une balancelle avec une position semis assise. 
Nous avons continué le cododo pour la surveiller mais avons tout de même acheter un plan incliné.
 Je suis également retourné voir le médecin que nous avions consulté le matin du malaise et je l'ai mis devant sa négligence, je peux vous dire qu'il ne faisait pas le fier !!! 

On m'avais dit , " à la diversification cela va mieux " ,foutaise Nounou a eu un RGO très fort jusqu'a ce qu elle rentre à l école soit 2 ans et demi . 

 Aujourd’hui , elle a 4 ans et parfois le RGO montre son nez, la nuit souvent, nous l'entendons "ravaler", j'espère qu'un jour, elle pourra vivre comme tout le monde. 



 Le RGO est très compliqué a gérer surtout quand on ne le connait pas, je ne savais même pas que cela existait avant le malaise de Nounou.

Alors oui, aujourd'hui, je peux le dire : mon bébé n’étais pas le bébé parfait des magasines mais j'ai réussi a l'apprivoiser .







* Reflux gastro-oesophagien (RGO) :


 Le Reflux Gastro-Oesophagien (RGO) n'est pas la « maladie des bébés qui régurgitent », c'est une MALADIE qui touche la motricité de tout l'intestin : du pharynx (le bébé tête mal ou paraît ne pas savoir téter) jusqu'au rectum (la défécation est toujours difficile chez ces bébés, même si l'enfant a des selles molles).
Défini comme la REMONTEE DU CONTENU ACIDE de l'estomac vers l'oesophage , cette appellation RGO résume mal cette affectation qui perturbe tout le fonctionnement de l'intestin et peut avoir de grandes répercussions sur la relation mère-enfant.
Un bébé porteur d'un RGO peut très bien ne jamais avoir de régurgitations+++.
Le reflux gastro-oesophagien est lié à une immaturité de toute la motricité digestive, immaturité du « système anti-reflux » situé au bas de l'oesophage ( le fameux « clapet de l'estomac ») mais aussi immaturité de toute la MOTRICITE intestinale.
Le problème du RGO est essentiellement constitué par la remontée de l'acide chlorhydrique sécrété par l'estomac ce qui entraîne des douleurs par brûlure de l'oesophage (« oesophagite »), la remontée de lait quant à elle n'est pas un vrai problème, ne nécessitant guère que le port d'un bavoir! Ces remontées acides peuvent entraîner des troubles sévères (outre les douleurs d'oesophagite, infections respiratoires à répétition : rhinopharyngites, laryngites, otites, bronchites...mais plus grave encore: des apnées ou des malaises graves...)
Le RGO est une des plus grandes causes de DOULEURS CHRONIQUES chez l'enfant.






Quelques signes pour reconnaitre le RGO :  



RGO 1- LES SIGNES DIGESTIFS:
les régurgitations : elles sont inconstantes et ne sont anormales que si elles sont douloureuses, survenant loin des repas, faites de « lait caillé », ou d'un liquide transparent : le RGO ne doit surtout pas être confondu avec des régurgitations banales du nourrisson : dans le reflux acide, il y a parfois peu ou pas de régurgitations +++
les douleurs digestives, il s'agit de signes très fréquents (on parle souvent des « coliques du nourrisson »!) mais ici elles sont très particulières et souvent très intenses.
Enfant jamais paisible même après les tétées , que rien ne calme et avec lequel on ne parvient pas (ou plus) à « communiquer »
bébé dont le caractère s'est transformé après 2 à 3 semaine de vie, devenant de plus en plus « grognon », irritable, qui paraît « anxieux ».
rots douloureux (grimaces, pleurs en rotant), répétés à tout moment même loin des tétées.
Douleurs qui augmentent au fil de la journée, maximales en fin d'après-midi et en début de nuit.
Protrusion de la langue (le bébé tire la langue en grimaçant) avec hypersalivation.
« intolérance absolue à la position couchée »: le bébé est mieux semi-assis dans son maxi-cosi ou n'est bien qu'à la verticale, dans les bras (ne pas parler de « caprices » chez un bébé!).

2- LES DIFFICULTÉS ALIMENTAIRES:
difficultés pour prendre le repas : impression que l'enfant « tête mal », « ne sait pas téter »
repas pris en plusieurs fois (l'enfant a faim mais cesse de téter très rapidement)
rythmes et horaires anarchiques ou qui se désorganisent...
impression que l'enfant « ravale » entre les repas, qu'il mâchonne (comme s'il mâchait un chewing-gum!), impressions de haut-le-coeur, que « quelque chose remonte ».
intolérance aux aliments acides s'ils ont été introduits (jus de fruits, compotes)

3- LES DIFFICULTÉS DE DÉFÉCATION:
défécation difficile avec nécessité de « pousser », même si les selles sont molles (« pseudo-constipation »
voire constipation vraie avec selles réellement dures!

4- LES SIGNES RESPIRATOIRES:
nez « pris » en permanence, rhinite qui fait « ronfler » le bébé et ne cède pas au traitement.
Rhinopharyngites répétées (dès les 1ères semaines de vies)
toux quinteuse, souvent la nuit, qui donne l'impression que l'enfant s'étouffe avec des glaires

5- LES HYPER-EXTENSIONS DE LA TETE : à droite et en arrière; voire même un torticolis.






 Je n'aurais qu'un conseil à vous donner, suivez votre instinct  !!







                                                                                                                              Sophie







 

2 commentaires:

  1. j'ai adorée!
    c'est si vrai et si bien expliquée!
    dur dur le rgo effectivement! mapuce a un rgo interne sans aucuns rejet de lait! elle est traiter quotidiennement ! pas le choix, car ce rgo si douloureux lui fait faire des spasmes ! cris enorme avec apnée ! beaucoup d'inquiétude pour la maman !! pas facile! mais je suis tombée sur un pédiatre qui a gerer de suite le soucis et nous suit de près!ouffffff

    RépondreSupprimer

Un petit commentaire ? C'est ici !