Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

mardi 15 mars 2016

Internet amplifie t'il l'hypocondrie ? Mon mal secret...



Bonjour à tous. Aujourd'hui je vais exorciser quelques unes de mes pensées et vous faire par d'un mal être depuis que j'ai depuis quelques années, vous avez du le constater l'autre parfois sur la page, une amygdale unilatérale gonflée, un peu de google, et c'est l'angoisse totale !

Doit-on être malade pour se sentir malade ? Le psychique trompe t-il le corps, le corps doit t-il toujours avoir mal ou sentir quelque chose de bizarre pour avancer, si l'on se concentre trop sur son corps, se trouve t’ont des problèmes ?



 

Ces phrases vont retentir comme une folie aux yeux de certains probablement, ceux qui ne comprennent pas et parler aux yeux d'autres, ce mal s'appel l'hypocondrie. Modérée ou sévère ce mal est silencieux chez les plus réservés et agaçante pour les moins réservés.
Je sais d’où viens ce mal, ou plutôt cette prise de conscience de la fragilité de la vie (je vous en parlais ici il y a quelques temps...).
Depuis, il ne se passe pas un mois ou j'angoisse pas une fois pour quelque chose du plus petit au plus lourdes pensées et pourtant mon bilan sanguin est tout à fait régulier, rien de spectaculairement alarmant, une petite baisse de fer ce qui est général souvent présent chez les femmes..bref a priori je ne suis pas malade, paradoxalement j'en ai conscience.


Mais le ciboulot l'est peut-être bien un peu je l'admet, malgré la conscience que j'ai de ce mal présent certains jours, l'hypocondrie ne cesse d'envahir mon quotidien par épisodes. Parfois pendant un moment tout va bien, et il suffit d'un petit truc, un petite arthrose, un petit froissage de muscle ou une douleur transitoire inexpliqué pour que tout s'amplifie dans ma tête jusqu’à m'angoisser terriblement.

En quelques années j'ai appris a appréhender ce mal, j'évite de courir au docteur, j’attends 7 jours consécutif par exemple lors d'une douleur que je juge "angoissante" avant de prendre un rendez-vous. J'évite également de lire trop de forum sur internet, même si je l'avoue je tapote toujours un peu, je me dirige toujours vers des sites spécialisés pour chercher des infos. Je pense à autre chose en me disant si t'a vraiment quelque chose, tu sera interpellé sans y penser. 

Mais malgré cela, à mon goût internet amplifie ce mal au fur et à mesure du temps. Oui il ne faut pas taper sur internet, facile à dire... sale habitude.

Je suis sûre que vous vous reconnaitrez tous au moins un jour dans cet exemple : un bouton bizarre, oh mon dieu c'est quoi, hop on googlise "chéri j'ai peut être une maladie grave -_-"  'je doit passer sur le billard" ou "J'ai pas le moral, je crois que j'ai un truc grave..." on l'a tous fait au moins une fois et constaté qu'on a forcément une grave maladie à partir de pas grand chose... !! 

On cherche toujours la cause de ce que l'on ressent même si on ne devrait pas, parfois on ne trouvera pas, les maux ne sont que de passage.

La spirale de l'hypocondrie


Et pourtant, je connais trop bien ce système, j'en ai conscience, mais ce mal m’empêche de penser au coté non grave de la cause d'un bouton, d'un ganglion d'une mal de ventre et j'en passe. Pour moi c'est certain sans internet je ne connaîtrait pas autant de choses qui me font peur et je ne serait surement pas autant anxieuse à chaque questionnement, sans doute même que sans accès à l'information je ne me poserait pas autant de questions au final.

Alors certains répondrons, il te faut une maladie pour que tu soit contente ou quoi ? Hé bien non, justement l'hypocondriaque veut échapper à la maladie, même si la pensée ne fait échapper en rien à son destin...

Comment réagir face a l'hypocondrie d'un proche, m'admettant hypocondriaque je vous dirai qu'il faut écouter la personne et lui parler, la rassurer, ne jamais l'insulter ou se foutre d'elle mais accompagné son mal, car si aucune maladie ne germe chez la personne comme elle le pense, l'hypocondrie est un petit mal au même titre que la dépression.

Pour les docteurs cela est parfois agaçant, d'autres jouent le jeu dans la limite du raisonnable, le meilleur docteur pour un hypocondriaque est finalement un docteur à l'écoute ayant des réponses poussées dans le détail (car oui un hypocondriaque connais beaucoup en médecin à force de lire un peu tout) et non fermé qui dit "vous n'avez rien directement".

La encore certain dirons mais réveil toi, tu te gâche la vie, à ceux là qu'il sache que si pour l'entourage c'est énervant, pour la personne qui le vis ce n'est pas une partie de plaisir. S'imaginer le pire des choses à partir de rien, s'imaginer le pire pour les gens à qui l'on tient, en avoir des insomnies de stress, et avoir de journée démoralisées pour un coup de panique ce n'est pas facile à vivre non plus.

Il n'y a pas vraiment de moyen de se soigner lorsque l'on tombe hypocondriaque, cela fini toujours par revenir en fait, l’élément déclencheur c'est souvent le stress, les coups dur de la vie, les mauvaises lectures ...

On le sais, un jour on va tous "capoter" comme on dit, on vieillis tous, on aura tous quelque chose, c'est la pire façon de voir la vie, et c'est pourtant la pensée indélébile de cette maladie.

Parfois j'ai honte d'avoir des idées pareils à 28 ans, je m'excuse pour tout ceux que ça exaspère, je suis une personne angoissée de nature, j'ai l'impression que cela tend à revenir depuis un mois, je ne sais pas encore pourquoi là, je m'agace moi même, je remercie mes amies qui se reconnaîtrons qui m’écoute et ne m'envoient pas chier, j'en ai peine à repenser après coup, je suis triste de me noircir les idées certains jours aussi, heureusement que ces épisodes ne sont que par périodes.




Comme on dit, "il vaut mieux prévenir que guérir", mais on dit aussi "à force de crier au loup...". 




Le film Supercondriaque est juste excellent à ce sujet, j''ai adorer le film.



Êtes vous un peu hypocondriaque ?
Internet amplifie t-il ce mal à votre avis ?

2 commentaires:

  1. Tu en parles très ouvertement et tu reconnainnait ton trouble alors c'est dèjà un grand pas non !?
    Ps: je savais bien que c'etait toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, tu m'a démasquée ! Oh oui je l'admet c'est déjà ça mais ca ne suffit pas.

      Supprimer

Un petit commentaire ? C'est ici !